Le cadeau invité est-il une tradition matérialiste?

Mis à jour : janv. 25

Vous pensez peut-être: “quel drôle de sujet d’article”. À moins que vous ne pensiez: “évidemment que c’est une tradition matérialiste, quelle question”. Ou encore: “mais pourquoi une marque qui vend des cadeaux invités voudrait nous expliquer que c’est trop matérialiste d’acheter des cadeaux invités?!”.


Quelle que soit votre position sur le sujet, aussi arrêtée soit-elle, nous vous proposons de retracer avec nous l’histoire des cadeaux invités, de la nuit des temps à aujourd’hui.




Le cadeau invité: the origins


Il y a fort longtemps, avant le cadeau invité, il y avait: LA DRAGÉE.


La légende dit qu’un confiseur romain, Julius Dragatus (ce n’est pas une blague, si vous en doutiez), en l’an 170 av JC, fit tomber une amande dans une jarre de miel. Accident bienheureux puisqu’il lui donna l’idée de l’offrir comme confiserie au baptême du fils d’un patricien romain (c’est là que la légende devient douteuse, vu que les baptêmes chrétiens n’existaient pas encore à l’époque, dixit Wikipedia et c.f. la date).


D’autres rumeurs prétendent que la dragée serait la descendante d’un bonbon, le diagragum, qu’on fabriquait au Moyen Âge à base de sève d’arbre (mais aucune anecdote sympa n’accompagne ce ouï-dire, donc je vous invite à retenir plutôt la folle histoire de notre ami Dragatus le romain).


Quoi qu’il en soit, la dragée fut réinventée à Verdun en 1220 par un apothicaire français, dont le but n’était aucunement de titiller nos papilles lors de mariages ou autres festivités familiales, mais bien d’optimiser la conservation et le transport de l’amande. Enrobée de sucre et de miel, l’amande devenue dragée conquiert rapidement les cœurs et les bouches. Excellente pour la digestion, l’haleine, et la fertilité (rien que ça), elle fait bientôt son entrée dans les fêtes françaises comme les mariages ou les baptêmes, puis s’expatrie à l’international.


Au XVIIIème, un certain Monsieur Pecquet, confiseur parisien, pimpe à son tour la dragée en faisant cuire du sirop de sucre autour d'une amande, donnant lieu à la dragée lisse. La dragée moderne est née.


A l’époque, la tradition voulait qu’on lance ces dragées au-dessus des mariés à la sortie de l’église pour leur souhaiter bonne chance. J’ose espérer qu’on prenait aussi le temps de les ramasser et de les manger après, sinon quel gâchis (en n’oubliant pas de les nettoyer avant, la “3-second rule” n’étant pas une vraie règle - vous devriez le savoir depuis le temps, et en pleine pandémie).


La tradition voulait également qu’on offre des dragées aux invités (ah bah peut-être celles ramassées devant l’église, du coup): cinq dragées par invité, représentant cinq vœux: fécondité, félicité, prospérité, santé et longévité.


Le cadeau invité en 2020, où en est-on?


Si la dragée fut longtemps le choix de prédilection en matière de cadeaux invités, elles sont, depuis quelques années, détrônées par une ribambelle d’alternatives. Les marié(e)s de 2020 veulent de l’originalité. Petit pot de confiture, de miel, bougie… : mille et une possibilités s’offrent à eux pour ravir leurs convives.


Mais que veut dire le cadeau invité aujourd’hui? Est-ce devenu une formalité? Un inévitable acte de politesse?


Si les vœux de fécondité, félicité, prospérité, santé et longévité ne sont plus vraiment d’actualité, on offre aujourd’hui le cadeau invité pour remercier. Remercier d’avoir fait le déplacement, de participer au mariage, d’avoir apporté son aide lors des préparatifs ou tout simplement de donner de son temps. Un cadeau de bienvenue et un souvenir à la fois, une petite attention symbolique qui dit subtilement “merci”.


Alors oui, comme pour tout, il y a des dérives. Poussé à l’extrême, le cadeau invité peut passer pour une obsession matérialiste qui fait tâche face à l’esprit d’accueil d’un mariage. Fait-on une fête pour passer un bon moment ensemble ou pour échanger des cadeaux ? On pensait venir pour une soirée, et on repart avec un welcome bag rempli de smarties, d’un gobelet en plastique à l’effigie du couple, et d’un manuel de vingt pages remplies de plans illustrés du lieu de réception, du programme en 12 actes de la journée, et d’un quizz digne de Question pour un Champion sur les amoureux.


Bien heureusement, en 2020, beaucoup de couples ont pris conscience de l’absurdité de la chose. Soucieux de l’environnement, critiques de la surconsommation et adeptes du green et du durable, ils comprennent, eux, le sens réel des cadeaux invités et souhaitent revenir à l’intention de départ: dire “merci” avec une attention symbolique, simple mais pleine de sens.


Ces marié(e)s optent pour des petits cadeaux durables, des cadeaux utiles, qui font vraiment plaisir à leurs convives. Les moins matérialistes d’entre eux regorgent d’idées de cadeaux dématérialisés pour faire part leur gratitude.


On peut faire plaisir avec si peu, alors inutile de tomber dans l’excès: soyons simples, et soyons vrais !


Si vous cherchez des idées de cadeaux invités authentiques, vous trouverez peut-être l’inspiration dans notre petit guide “Quel cadeau invité durable offrir à ses invités?”, article dans lequel, puisque c’est le sujet, vous pouvez découvrir notre proposition de cadeau invité le moins matérialiste du monde !


Amicalement,

Rym, créatrice de Taszuri Mariage